Scroll to top

Les 10 Heuristique de Jacob Nielsen


François Chaillot - 18 janvier 2020 - 0 comments

Les 10 Heuristique de Jacob Nielsen

Pour évaluer le degré d’utilisabilité et l’ergonomie d’une IHM, nous utilisons des critères d’évaluation expertes, ici Heuristique de Jacob Nielsen c’est une méthode dite d’inspection qualitatives.
cette expertise va évaluer le système et soulever une liste de problèmes à corrigé, lors des cycles itératifs.

Cette évolution heuristique précède les tests utilisateurs et réaliser avec 1,3,5 ux designer qui vont individuellement expertiser le système afin de mettre en commun leur résultat.

Outil pour les heuristiques

Capian est un outil qui permet d’évaluer les interfaces des projets numériques, d’identifier rapidement les améliorations à apporter et d’échanger en équipe pour mieux les prioriser.
https://capian.co/

Il excite un certain nombre d’évaluations heuristiques :

  • Jacob Nielsen
  • Bastien & Scapin
  • Colombo et Pasch
  • 4 règles de Norman
  • Tognazzini
  • Shneiderman
  • Leena Arhippainen
  • Peep Laja’s
  • ACHI 2014
  • Iso 9241-10

Les 10 principes :

  1. Visibilité de statut du système
    Le système devrait maintenir l’utilisateur toujours informé sur sa localisation à travers des marquages appropriées dans un temps raisonnable. Dans ce principe, deux chose sont plus importantes : Les utilisateurs doivent savoir où est-ce qu’ils sont et où est-ce qu’ils doivent aller.

  2. Correspondance entre le système et le monde réel
    Le système devrait  » parler  » la langue des utilisateurs de telle façon que les informations apparaissent dans un ordre naturel et logique, en se conformant aux mots, expressions et conventions usuels.

  3. Contrôle de l’utilisateur et liberté
    Le système devrait être très  » obéissant  » aux actions de l’utilisateur et offrir des  » sorties de secours  » clairement marquées pour les opérations exécutées mais non désirées, ainsi que des options de faire/défaire les opérations dans le dialogue. Il faut aussi permettre à l’utilisateur de personnaliser sa zone de travail comme la couleur, la police de caractères, la largueur de l’écran, la version du navigateur, etc.

  4. Consistance et étalon (normalisation)
    Suivre les conventions de plate-forme est la façon la plus sûr de respecter ce principe. Les utilisateurs ne doivent pas se demander si les différentes mots, situations ou actions veulent dire la même chose. Les titres et entêtes doivent être représentatifs du contenu.

  5. Prévention contre les erreurs
    Le système devrait prévoir les erreurs que l’utilisateur peut commettre. Il doit offrir de bons messages d’erreurs et instructions compréhensibles pour les corriger afin d’éviter que des problèmes surviennent.

  6. Reconnaissance plutôt que rappel
    Le système devrait rendre les objets, les actions et les options visibles. L’utilisateur ne doit pas se rappeler des informations d’une partie du dialogue à l’autre. Les directives pour l’usage du système doivent être visible ou facilement récupérables à chaque fois que c’est nécessaire pendant le dialogue (boutons, cartes de navigation, bonnes étiquettes et liens descriptifs, par exemple).

  7. Flexibilité et efficience d’utilisation
    Le système devrait offrir des raccourcis pour les utilisateur expérimentés. Mettre des accélérateurs permettant aux utilisateurs de faire et/ou récupérer les actions plus fréquemment utilisées (par exemple, des signet et etc.).

  8.  » Design  » esthétique et minimaliste
    Les dialogues devraient contenir seulement les informations pertinentes et principales qui devraient être bien visible. Les informations non pertinentes ou rarement utilisées doivent être placées dans les niveaux les plus bas ou les plus détaillés dans la hiérarchie de distribution du contenu. Chaque unité d’information supplémentaire dans un dialogue rivalise avec les unités pertinentes et diminue leur visibilité relative.

  9. Fonctions de l’aide (reconnaissance, diagnostic et récupération d’erreurs)
    Les messages d’erreurs devraient être exprimés dans la langue ordinaire, sans code en indiquant précisément le problème de manière constructive, claire et compressible et de minière à offrir une solution aux problèmes ou en tout cas comment les résoudre.

  10. Aide et documentation
    Le système devrait fournir des aides et de la documentation. Toutes les informations devraient être facile à chercher et être concentrées sur la tâche (par exemple, tutoriels, spécifications, agents intelligents, etc.).



Sources :
NIELSEN, Jacob. Usability Engineering.
https://www.nngroup.com/articles/ten-usability-heuristics/